fbpx
Que faire de ses déchets organiques

Dans la cuisine de Sandra de Cocotte et Naturo

Deuxième interview « dans la cuisine de », cette fois j’ai la chance d’interroger Sandra. 

Pour la petite histoire j’ai connu Sandra quand j’avais encore ma marque de mode éthique Wess (certains de vous me suivent depuis cette époque 😊), Sandra était une de nos clientes. 

Et oui, elle croit à une consommation plus responsable dans son placard mais aussi dans son assiette ! Et c’est cette partie qui va nous intéresser ici 😉

Sandra est naturopathe, elle fait des consultations privées et en entreprises et est la créatrice du compte Instagram Cocotte et Naturo. Un compte pleins de belles idées recettes et de conseils pour mieux manger au quotidien. 

Elle affectionne la cuisine zéro déchet, la cuisson douce, le flexitarisme et présente tout ça de manière très naturelle et douce sur son compte, ce qui est hyper motivant !

Comme pour Céline il y a deux semaines, j’ai posé 5 questions à Sandra. 

Ses réponses👇

Note : les photos de cet article sont de Sandra

Et comme tout est une question d’équilibre j’alterne les aliments, j’alterne les mode de cuisson et  je me fais plaisir.”

Déchets organiques

1 – Sandra, pour toi, c’est quoi une alimentation responsable ? 

C’est une alimentation qui respecte notre santé et celle de planète. Le bien manger passe par le bien consommer et vice et versa. 

 

2 – Quels principes de naturopathie appliques-tu dans ton alimentation au quotidien ? Et pourquoi ? 

Ils sont nombreux! La naturopathie a totalement changé ma façon de consommer et de cuisiner,

 👉 J’ajoute du vivant pour beneficier d’un maximum de nutriments, gagner en vitalité et faciliter notre digestion : du cru via une assiette de crudités , 1 jus de légumes, des graines germées mais aussi des aliments fermentés comme le kefir de fruits, les préparations au levain naturel, les yaourts que je fais fermenter et que j’enrichie en probiotiques. 

👉 Je privilegie la cuisson à basse température dans le respect des aliments. Ce type de cuissson permet de conserver le max de nutriments et d’eviter la réaction de Maillard reconnue pour etre cancerigène. 

Note de moi (Rebecca 😉) au sujet de la cuisson douce. Sandra est ambassadrice du Vitaliseur de Marion (ici) un cuit vapeur très pratique qui cuit en dessous de 95°. Pour bénéficier d’un code, vous pouvez simplement envoyer un message privée à Sandra sur son Instagram (ici)

 👉 Consommant peu de protéines animales, j’applique le principe de complémentation qui permet d’assurer l’apport en protéines. De façon simplifiée, la protéine est composée d’acides animés et pour couvrir l’ensemble des acides aminés dits essentiels sans consommer de protéines animales il faut consommer 1 source de proteine végétale notamment des légumineuses + 1 source de céréales (riz, pates, semoule, epeautre, pain…). Il n’est pas forcement necessaire de consommer ces 2 types d’aliments au cours du meme repas mais il est important d’y veiller dans la journée. Je m’inspire beaucoup des cuisines indiennes, orientales et sud americaines qui font la part belle aux légumineuses

 👉 À la maison je ne consomme pas de sucre raffiné (farine blanche et dérivés, sucre blanc..), ces sucres ont un effet néfaste sur notre glycémie et sur la santé de façon plus générale et n’ont quasi pas d’apports nutritionnels. Je privilégie les farines semi complètes à complètes , les farines anciennes comme le petit épeautre, qui en plus apporte un vrai plus gustatif .

Pour le sucre j’utilise du sucre complet en alternance avec du sucre de coco (venant de loin, j’ai fortement réduit sa consommation meme si niveau santé c’est le meilleur choix 😉 ). C’est souvent le 1er petit pas que je conseille car il ne necessite pas de grand changement : troquer son paquet de pates par un paquet de pates de semi complètes, son paquet de farine par une farine T80 ou d’épeautre. Cela ne demande meme pas d’adapter ses recettes et c’est dejà un plus santé. 

Et comme tout est une question d’équilibre j’alterne les aliments, j’alterne les mode de cuisson et  je me fais plaisir

 

3 – Quels sont tes conseils pour ne pas se ruiner en mangeant bien, notamment en consommant une majorité de produits biologiques ?

👉 Privilégier les circuits courts, aller à la rencontre des producteurs via les AMAP ou les marchés de producteurs

👉 Consommer des produits de saison qui seront au prix juste 

👉 Cuisiner des produits bruts,  et supprimer les produits transformés. Un plat de pates et un filet d’huile d’olive sera toujours meilleur qu’un plat industriel pour votre santé et pour la planete 😉

👉 Consommer un legume dans sa globalité , les fanes de radis font un delicieux pesto à manger avec des pates semi completes, les fanes de betteraves sont extra poelées avec de l’huile d’olive , de l’ail et servies avec des pommes de terre vapeur, un oeuf mollet et on n’hesite pas à arroser le tout d’huile d’olive …

👉 Réduire sa consommation de protéines animales, la cuisine végétarienne est savoureuse et économique

👉 Préparer ses menus à l’avance, gain financier et gain de temps

 

4- Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton flexitarisme, a quoi ressemble t’il ? (Quels produits consommes tu ? A quelle fréquence ? Pourquoi ? …) tout ce que tu juges intéressant de partager 🙂

Nous avons fortement réduit notre consommation de protéines animales depuis 5 ans maintenant et nous continuons d’avancer chacun à son rythme.

Notre principe n°1 : pas de protéines animales dites “fortes” au quotidien , nous continuons de consommer de la viande et/ou du  poisson quand nous sommes reçus ou que nous recevons

Notre principe n°2: au lieu de cuisiner autour d’une viande ou d’un poisson on cuisine autour d’un légume. Ce changement de regard est une vraie source de créativité!

Depuis 1 an nous avons pris 1 abonnement volaille à notre AMAP et nous avons 1 poulet bio par mois en direct producteur . Notre défi cette année est de ne pas acheter de viande en dehors de ce poulet et d’ oser proposer des repas végétariens à nos invités

Nous consommons du fromage en privilégiant  le lait de chèvre et/ou brebis, environ 2 fois par semaine: le mercredi car c’est jour du pain au levain et du fromage frais à mon AMAP et une autre fois en cuisine dans une quiche, une pizza, un gratin …

Nous consommons également des oeufs bios, et j’ai toujours des boites de sardines en pêche responsable dans mon garde manger, parce-que j’aime ça mais aussi pour leur apport en oméga 3.

Le principe de consommer moins mais mieux est la base de notre alimentation, nous privilegions la qualité gustative ET nutritionnelle .

Je ne prend aucun plaisir à consommer un aliment qui n’apporte rien de bon à mon corps

 

5 – On fini par une (ou plutôt 2) questions plus légères mais qui ne sont pas moins difficiles 😉

Quelle est ton plat préféré et quel est l’aliment que tu n’aimes vraiment pas ? 

Plat préféré : les pâtes sous toutes leurs formes, quelques légumes de saison cuits à la vapeur, un bon tour de poivre et un filet d’huile d’olive bio. Et en ajoutant des copeaux de tomme de brebis et des herbes fraiches, on épate les copains qui débarquent à l’improviste.

Ce que je n’aime pas : les endives et le fenouil … je cherche toujours LA recette que me fera aimer ces légumes.

Et voilà ! j’espère que cette deuxième édition vous a plu et que vous pouvez piocher pleins de petits conseils pour votre quotidien 😊

Ateliers en ligne GRATUITS : Les 3 erreurs qui t'empêchent de végétaliser ton alimentation 🌱

X