Sélectionner une page

Contenus nutrition : attention à la mésinformation et à l’ultra simplification

J’espère que vous admirez ce titre tout en rimes 😉

Bon alors, c’est parti ! Aujourd’hui j’avais envie de parler d’un sujet qui me trotte dans la tête depuis longtemps. 

Souvent en scrollant sur Instagram ou Pinterest, je tombe sur des posts de nutrition promettant monts et merveilles : Le jus de céleri qui combat telle maladie chronique, le super thé d’une influenceuse pour détoxifier le corps ou encore le Kombucha pour prendre soin de son microbiote … 

Bref, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les modes !

Et c’est assez simple de tomber dans le piège et de penser que ces affirmations sont vraies. D’ailleurs je ne dis pas que les personnes qui les partagent ne pensent pas vraiment ce qu’elles disent, parce-que c’est bien souvent le contraire.

Bref, c’est assez simple de croire ce qu’on lit car souvent ces affirmations sont enrobées dans un discours pseudo scientifique qui nous induit en erreur. 

On nous dit que la richesse en oligo-élements et vitamines du céleri permettent de faire baisser le cholestérol tout en imperméabilisant les intestins, en régulant la pression artérielle et en fabriquant des arcs en ciel (ok j’abuse sur la dernière). 

Quand pour certaines infusions, on a l’impression que nos reins et notre foie ne pourraient pas travailler sans elles …. Heureusement que nos organes s’occupent de nous détoxifier tous les jours et que l’on a pas à attendre un thé magique pour ça …

Et enfin, un de mes préférés, le Kombucha, qui contient des levures et des ferments et qui se transforme tout à coup en boisson magique. 

On lui prête toutes les vertus en oubliant de préciser qu’il contient bien souvent beaucoup de sucre et avec un prix qui dépasse l’entendement …

Il y a deux comptes que j’aime particulièrement suivre, l’une est cardiologue et l’autre médecin nutritionniste. 

Ce sont deux professionnels avec lesquels j’ai suivi une formation sur la nutrition végétalienne et qui s’amuse à mettre en avant ces fausses affirmations de nutrition que l’on voit fleurir sur les réseaux sociaux. 

Leur noms sont Danielle Belardo et Kevin Klatt. 

Récemment Danielle a parlé du jeûne intermittent. 

Si vous vous intéressez à l’alimentation, au bien-être, etc, vous avez dû voir passer des posts sur le jeûne intermittent. 

On lui prête tous les bienfaits : plus d’énergie, perte de poids, meilleure santé en général, etc

Quand est-il ? 

Et bien, pour l’instant (et ce “pour l’instant” est important car les études évoluent sans arrêt, c’est pourquoi qu’il ne faut pas avoir de position dogmatique sur la nutrition) les bénéfices du jeûne intermittent ne sont pas du tout prouvés. 

En fait, les bénéfices qu’on lui prête sont simplement dûs au déficit de calories induit par le jeûne. 

Déficit que l’on peut obtenir en jeûnant ou en mangeant 4 repas par jour … 

 Pour autant des milliers de comptes français ont partagé, sans aucun recul, les avantages du jeûne intermittent et des instructions sur comment l’implémenter dans son quotidien.

 Alors en l’occurence ça n’est pas grave, il n’y a pas mort d’hommes mais cette mésinformation voir dans certains cas désinformation, est quand même de plus en plus préoccupante, surtout en pleine pandémie où on a vu des posts vantant la vitamines D et le Zinc pour lutter contre le COVID. 

 En fait ce qui est inquiétant c’est cette ultra simplification par des personnes qui n’ont pas de background scientifique et qui se permettent de donner des instructions sur la nutrition qui ont valeur de dogme. 

Cela peut-être sans danger comme boire du jus de céleri mais ça peut aussi potentiellement être dangereux selon les personnes, comme l’incitation au jeûne. 

 Bref tout ce que je tiens à dire, c’est qu’il faut faire attention d’où on tient nos informations et ce qu’on en fait. 

 Personnellement , je suis consultante en naturopathie, je me suis spécialisée dans les alimentations végéta*iennes, j’ai travaillé pendant un an sur mon mémoire de fin d’étude sur ce sujet. 

Pour autant je ne suis pas médecin, encore moins médecin nutritionniste. Je n’ai pas les capacités d’analyser des données scientifiques poussées. Je ne me permettrais jamais de donner des recommandations en ce qui concerne la santé, tout simplement parce que je n’ai pas les connaissances pour. Le corps humain est tellement complexe que ça se saurait s’il existait un régime alimentaire idéal qui convient à tous ou des aliments magiques. 

Qu’est ce que je cherche à dire avec cet article ? 

Simplement, faisons attention à ce que nous lisons sur Internet et prenons, tout le temps, du recul.

Mais aussi : 

👉  Ce qui vaut pour une personne ne vaut pas pour tout le monde.

Ce qui veut dire que quand on vous vend quelque chose et que l’argument de la personne est “ça a marché pour moi”, ne l’implémentez pas tête baissée. Essayez mais valorisez toujours votre ressenti pour vous faire votre opinion. 

Pour prendre l’exemple du jeûne intermittent, si ça vous convient c’est très bien, ne vous en privez pas.

En revanche, si ça vous met mal, que vous vous forcez parce que ce n’est pas confortable, arrêtez. Vous risquez de vous créer des problèmes allant de simples malaises hypoglycémiques à des troubles du comportement alimentaire voir d’autres soucis si en plus vous souffrez de problèmes de santé.  

👉   Il n’y a pas d’aliments magiques, tout comme il n’y a pas d’aliments poison …

… tout est dans la dose que vous consommez et dans un équilibre global. 

C’est à dire que si vous avez envie de boire un coca, de temps en temps, ça ne va pas vous perforer l’estomac.

Tout comme vous pouvez boire autant de jus de céleri que vous voulez si toute l’hygiène de vie (et pas seulement l’alimentation, mais le sommeil, la consommation d’eau, le mouvement, ect) ne suit pas, il n’y aura pas beaucoup de changement.

👉 Préserver sa santé avec son alimentation, ça peut ressembler à plein de choses différentes

parce que nous sommes toutes et tous différents !

Les seuls choses à retenir et qui font concensus depuis de nombreuses années sont d’inclure plus de fibres à son alimentation, plus de légumes et de fruits frais, plus de bon gras et moins d’acides gras saturés et trans, moins de sucre blanc, moins de viande rouge, moins d’aliments ultra transformés et plus d’aliments bruts et de produits de saison. 

Ce qui ne veut pas dire devenez végétarien, végétalien, suivez un régime kéto, sans glucide, riche en protéines, ect.

👉 Et surtout écoutez vous !

Réappropriez-vous votre corps et vos ressentis.

Cherchez à vous faire plaisir avec votre alimentation et pas seulement à manger pour “la santé”, parce que la santé c’est global.

Si vous prenez plaisir à manger, ça aura un bien meilleur impact sur vous que de vous forcer à ne pas manger pendant plusieurs heures alors que vous avez faim ou à vous forcer à avaler un jus vert dès que vous vous reveillez alors que vous n’en avez pas envie. 

Petit point en plus : Bien-sûr tout ce que je dis s’adresse à des personnes qui ne doivent pas suivre un régime alimentaire particulier pour des raisons médicales 🙂

Comme d’habitude, je serais ravie d’avoir vos retours sur l’article ? Qu’est ce que vous pensez de ce sujet, vous ? 

À très vite XX

Rebecca

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un peu plus de lecture ? Voici les derniers articles 😊

Ragoût de fenouil

Ragoût de fenouil

Un bon ragoût réconfortant idéal quand les températures baissent. C'est un repas complet, idéal à emporter. Vous pouvez aussi ajouter du riz complet et un peu de yaourt végétal.  Ragoût de fenouils 1 bulbe de fenouil1/2 courge butternut1 gros oignon4 gousses...