fbpx

5 astuces pour manger plus éco-responsable

Notre alimentation a un impact non négligeable sur l’environnement. D’ailleurs si on s’interresse aux initiatives personnelles que l’on peut mettre en place pour la planète, faire évoluer son alimentation est un des actes les plus puissant 🌎

l’Ademe estime que notre assiette représente entre 20 et 50% de notre empreinte carbone personnelle, ce qui n’est pas négligeable !

En me servant des rapports de l’Ademe, de nombreuses autres lectures et rapports sur l’environnement, j’ai regroupé 5 points clés qui peuvent nous aider à avoir une alimentation plus éco-responsable.

Il ne s’agit en aucun cas de dogmes, ce sont des pistes de réflexions, d’ailleurs je serais ravie d’avoir ton retour si tu en as envie !

1 – Manger plus végétal

Sans surprise c’est le premier conseil 🙂

Il s’agit, en fait, de l’initiative individuelle la plus puissante que l’on puisse adopter pour réduire son impact environnemental, loin devant consommer plus local, par exemple.

Pour creuser le sujet, voici une étude très intérressante  de Our World in Data sur le sujet : ici

J’ai bien conscience que tout le monde n’a pas envie d’adopter une alimentation 100% végétalienne.

L’idée est surtout de consommer (bien) moins de produits animaux et de mieux les choisir.  

En ce qui concerne la viande (surtout la viande rouge), on peut limiter sa consommation, en la remplaçant par des légumineuses (légumes secs, tofu (made in France et donc sans OGM), tempeh …).  

Il n’y a vraiment aucun risque pour la santé à arrêter la viande, si cette transition est faite correctement. Sans aller jusqu’à l’arrêter, adopter un vrai flexitarisme peut faire la différence. C’est à dire consommer de la viande une fois par semaine maximum.

Pareil pour le poisson, on essaie de limiter sa consommation. Et quand on en mange, on fait attention de le choisir de saison (comme pour les fruits et les légumes) et issu de techniques de pêche durables.

À la place on peut intégrer des algues  (ex : nori, wakame, kombu …) qui sont extrêmement riches en nombreux micro nutriments, ainsi qu’en acides gras Oméga 3 à longues chaînes (qui peuvent manquer quand on consomme peu de poissons et qu’on ne se supplémente pas). 

Pour le lait, fromages, yaourts … On peut suivre le même principe, essayer de temps en temps d’intégrer des alternatives végétales (en consommant bien légumineuses, graines et légumes à feuilles vertes pour le calcium). 

On peut imaginer un repas par jour 100% végétalien, ou une à deux journées entièrement végétaliennes ou alors arrêter la viande, ou devenir végétarien, ou simplement consommer viande et poisson pour les événements importants ou les restos … peu importe, l’idée est surtout de végétaliser au maximum son alimentation. 

Chacun avance à son rythme, selon ses envies et ses contraintes et en oubliant pas la dimension de plaisir qui est tout à fait présente même dans une alimentation 100% végétalienne 🙂

2 – Manger moins transformé

Deuxième piste, manger le moins transformé possible de cette façon on peut se passer au maximum des produits des gros de l’industries agroalimentaires qui possèdent pratiquement toutes les marques que nous connaissons  (Nestlé, Unilever, Kellogs, Coca Cola …) 

Ça nous permet de limiter les emballages, de connaitre la chaine de production et indirectement de consommer plus local et de saison. 

Et surtout, ça nous permet de ne pas soutenir des entreprises mortifères qui deforestent, exploitent et tuent la biodiversités partout. 

En terme de budget , ça peut en plus permettre de faire des économies 🙂

Concrètement, ça veut dire baser son alimentation sur les légumes et les fruits, que l’on achète sans emballage, idéalement au plus près du producteur et en version biologique. Sur les céréales complètes, les légumineuses, les graines, les épices … que l’on peut acheter en vrac. Pour tout ce qui est laits, yaourts et fromages végétaux, on peut même se lancer dans leur fabrication (plus ou moins facilement, je vous l’accorde 😉). Sinon il y a pleins de petites marques qui existent que l’on peut choisir et qui n’appartiennent pas aux groupes incriminés.

Pour les produits que l’on doit achetés non bruts comme le tofu, les huiles … On essaie de choisir (toujours selon nos moyens économiques bien-sûr) des petites marques transparentes que l’on peut trouver dans certains magasins biologiques ou en ligne. 

Si le sujet de manger moins transformé en faisant des économies vous interresse, j’ai fait un article que vous pouvez trouver ici

On ne se flagelle pas non plus ! On a pas tous l’envie, le temps, le mode de vie ou les moyens de manger absoulement non transformés, donc baby steps 🙂

3 –  Privilégier le local, de saison !

Cette 3ème piste n’est pas si simple quand on a un régime végétal, puisque les fruits et les légumes constituent une part non négligeables de notre assiettes, mais c’est surtout une habitude à prendre 😉

L’idée est de privilégier les aliments de saison que ce soit pour les fruits et les légumes, bien-sûr, mais aussi pour les poissons, les crustacés et les fromages si on en mange. 

Je trouve personnellement que manger de saison à trois gros avantages : déjà ça créé un peu de contraintes quand on cuisine et la contrainte c’est une des clés de la  créativité, non ? 

En plus de ça, on est trop content(e) de retrouver tel ou tel fruits ou légumes d’une saison sur l’autre. 

Enfin, l’avantage le plus évident, c’est que les produits sont meilleurs ! En terme de goût bien-sûr, mais aussi en terme de nutriments et de bienfaits pour notre corps.

Dans la même veine on peut, aussi, essayer de consommer local au maximum, ce qui est plus simple quand on consomme de saison et non transformé, ça se fait assez naturellement. Bonus : ça fait de sacrées économies à la fin …

4 – Lutter contre le gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaire des particuliers est plus important qu’on ne le pense (environ 30kg par an et par personne) avec en tête les légumes. 

Pour lutter contre ça, le mieux est d’établir des menus ou en tout cas des idées de repas pour la semaine avant d’aller faire les courses. On peut aussi garder un à deux repas dans la semaine uniquement consacrés à cuisiner les restes. 

On peut, d’autre part,  consacrer une heure par semaine pour cuisiner les aliments qui vont pourrir et en faire des soupes, des purées, des currys, des plats mijotés … que l’on peut ensuite congeler. On sera ravi(e) de les avoir sous la main quand on a la flemme de faire à manger un soir. 

Pour les fruits, rien de plus simple, on les passent au mixeur et on en fait de délicieux smoothies. 

Dans tous les cas on check régulièrement sa corbeilles de fruits et légumes, son frigo et dans une moindre mesure son placard et on pense à cuisiner les produits qui vont périmer.

5 – Composter

Cette piste est un bonus 🙂 

Pourquoi ne pas composter ses déchets organiques. Si on a une maison avec un jardin c’est assez simple à mettre en place au fond du jardin, avec une petite boite à porter de main qui permet de récupérer les déchets au fur et à mesure. Si on est dans un appartement, on peut se tourner vers un lombricomposteur qui a l’avantage de ne dégager aucune mauvaise odeur, donc on peut lui trouver une petite place dans sa cuisine ou son balcon (si on en a un). Ou alors, si on à ça à côté de chez soi, on peut aussi se rapprocher d’un compost de quartier.

 

Voilà pour 5 pistes individuelles, le but n’est encore une fois pas de se mettre une pression monstre ! On avance comme on peut par rapport à son envie, son temps et ses moyens 😊 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un peu plus de lecture ? Voici les derniers articles 😊

Ragoût de fenouil

Ragoût de fenouil

Un bon ragoût réconfortant idéal quand les températures baissent. C'est un repas complet, idéal à emporter. Vous pouvez aussi ajouter du riz complet et un peu de yaourt végétal.  Ragoût de fenouils 1 bulbe de fenouil1/2 courge butternut1 gros oignon4 gousses...

Communauté privée

Ateliers en ligne GRATUITS : Les 3 erreurs qui t'empêchent de végétaliser ton alimentation 🌱

X